accueil en français accueil en français accueil en français accueil en français accueil en français accueil en français accueil en français accueil en français
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Assisted Sail Trim : Harken et Jeanneau font un pas vers la dronautisation (...)

Plaisance

Assisted Sail Trim : Harken et Jeanneau font un pas vers la dronautisation des voiliers avec un système de réglage des voiles

D 3 octobre 2015     H 03:34     A Dronautic Organisation     C 0 messages


Toutes les versions de cet article : [English] [français]

agrandir

Le chantier naval français et le fabriquant d’accastillage américain ont dévoilé une innovation qui va dans le sens de Dronautic. L’âge moyen du plaisancier moyen grandissant, le nombre d’équipiers faiblissant, ils ont pensé à apporter une assistance pour permettre de naviguer plus aisément sur un voilier de croisière. Le système automatisé gère les voiles, la gîte et peut même virer de bord en lançant une commande. Voilà une bonne innovation à tester sur un Dronautic à voile. Jeanneau et Harken vont-ils en proposer un ?

Communiqué de presse : Harken et Jeanneau lancent un système de réglage des voiles totalement révolutionnaire : l’AST « Assisted Sail Trim » pour simplifier la navigation

A tous ceux qui auraient un jour apprécié un peu d’aide à la barre, Harken et Jeanneau ont le plaisir d’annoncer le fruit de trois années d’efforts qui va réinventer la croisière et la navigation en équipage réduit.

Cette étroite collaboration a permis de mettre au point un système extrêmement innovant qui simplifiera la navigation pour les familles, les amoureux des croisières, les équipages réduits, les navigateurs en solitaire ainsi que les personnes à mobilité réduite.

L’AST est conçu pour optimiser le bien-être des membres de l’équipage lors d’une sortie en mer en offrant un réglage de voile assisté par capteurs sensoriels et boutons de commande. Il offre 3 fonctionnalités :

  • 1. « L’Auto Tacking » permet d’ajuster automatiquement, lors des virements de bord, le génois pendant que le skipper s’occupe des manœuvres à la barre. Des capteurs permettent de sécuriser la navigation en différenciant la vitesse du vent réel et apparent.
  • 2. « L’Auto Trim », système de réglage automatique des voiles, complète parfaitement « L’Auto Tacking » et rend toujours plus agréable les moments de croisière. Après avoir initialement réglé la voile, le bouton « Auto Trim » est activé et prend les écoutes en mains. Le système accorde le réglage des voiles à la vitesse du vent apparent pendant que l’équipage se détend à la barre. Un système intégré de contrôle de la gîte détecte les rafales et contrôle la stabilité du bateau selon un paramétrage qui aura été établi par l’équipage au préalable, offrant ainsi un maximum de confort à bord.
  • 3. « Le Sail Management  », qui sera lancé pour les prochaines saisons, est capable de hisser ou d’affaler la grand-voile et le génois. Des capteurs détectent les blocages et permettent de relâcher la drisse pour plus de sécurité.

Toutes les fonctionnalités, y compris le bouton de contrôle sur chaque winch, peuvent être commandées depuis l’écran de contrôle dans le cockpit.

Les winchs Harken RewindTM et Captive Reel permettent au système de border et de choquer sans intervention manuelle. Chaque système est prévu pour rester entièrement fonctionnel et être utilisé manuellement en cas de coupure de courant.

Jeanneau inaugurera les systèmes de virement de bords et de réglage automatique des voiles - Auto Tacking et Auto Trim - de son système AST en 2015 sur sa gamme Sun Odyssey.

L’AST est une offre exclusive Jeanneau pour la saison 2015.

Pour découvrir en image l’AST, la brochure et la vidéo ci-dessous :

« Il n’a pas été facile de garder le projet secret pendant toutes ces années de mise au point et de tests en mer, mais ce système parfaitement abouti valait vraiment la peine d’attendre », s’est félicité Davide Burrini, le directeur international des ventes de OEM. « En centralisant les commandes, en intégrant des capteurs capables d’évaluer la force du vent et l’accastillage et en permettant au skipper de contrôler toutes les écoutes depuis la barre, ce projet pourrait bien révolutionner les croisières et la navigation en équipage réduit. »

Erik Stromberg, directeur de produits voile chez Jeanneau témoigne : « Ce projet est le fruit d’une collaboration exceptionnelle. Je ne saurais dire à quel moment précis du projet, le travail de nos partenaires de chez Harken s’est arrêté pour que nous prenions le relai chez Jeanneau. Le résultat est un système qui ne manque pas d’élégance et auquel nous pourrons toujours apporter des innovations ; il est précisément conçu dans cette optique. Notre AST va offrir aux propriétaires de bateaux Jeanneau la possibilité de profiter de la voile comme ils l’aiment, en se détendant, et en se libérant des manœuvres et réglages des voiles qui s’imposent parfois de façon inopportune ».

Dans la même rubrique

UBC SailBot : Ada est déclaré perdu en mer

L’équipe canadienne d’étudiants vient d’envoyer un message dans lequel elle déclare que leur Dronautic nommé "Ada" est désormais "perdu en mer".

Lire la suite →

Marc Thiercelin lance un projet de Dronautic de 32 mètres depuis Marseille

Le skipper de course au large se recycle dans le Dronautisme. Propriétaire depuis son départ du team DCNS du trimaran cassé Oman Sail (un trimaran de 32 mètres signé Irens & Cabaret), il veut le reconstruire et en faire un Dronautic géant.

Lire la suite →

UBC Sailbots a lancé son voilier autonome ADA sur l’Atlantique

L’équipe de l’université de Colombie Britannique de Vancouver au Canada qui travaille sur le projet UBC Sailbots depuis 2013 a lancé un Dronautic sur l’Atlantique. C’est depuis Newfoundland que Ada, un voilier autonome de 5,5 mètres de long qui ressemble à une planche à voile habitable, a pris son envol pour tenter ce que personne n’a encore réussi, la traversée de l’Atlantique sans équipage.

Lire la suite →

Echo Voyager : Le drone sous-marin conçu par Boeing

L’avionneur américain se développe sur le marché des drones marins (des Dronautic) avec ce sous-marin autonome de 16 mètres (51 pieds) de long. Développé après l’Echo Seeker (32 pieds) et l’Echo Ranger (18 pieds), il dispose d’une autonomie de 12.000 km.

Lire la suite →

Row-Bot : Et si un Dronautic mangeait pour se mouvoir à la surface de l’eau ?

L’université de Bristol a trouvé un moyen pour fournir de l’énergie à un petit véhicule aquatique. Ce rameur posé sur 4 mini flotteurs crée son énergie grâce à une pile à combustible microbienne.

Lire la suite →

Le 1er juin 1968 était ouverte la ligne de départ de la première course autour du monde à la voile en solitaire, le Golden Globe.
Le 1er juin 2018, sera ouverte la ligne de départ de The Dronautic Revolution, la première course autour du monde d’engins navigants non-habités.
Quel sera le premier Dronautic à effectuer un tour du monde sans escale, sans équipage et sans énergie fossile ou nucléaire ?
Ce premier Dronautic effectuera-t-il sa révolution par les océans du globe en moins de 312 jours, la performance réalisé 50 ans auparavant par Sur Robin Knox Johnson ?

The Dronautic Revolution 2018 : entrez dans la course !
DRONAUTIC (définition & ambitions)
HISTORIQUE (des premiers tours du monde à Dronautic)
PROGRAMME 2014 - 2019
THE DRONAUTIC REVOLUTION 1968-2018
JAUGE DRONAUTIC’6
CONCOURS ARCHITECTURE NAVALE
• CONTACTS



Rechercher


Dronautic sur Facebook


Dronautic sur Twitter